Campagne Saga : La porte Nord d'Antioche est tombée !

Aller en bas

Campagne Saga : La porte Nord d'Antioche est tombée !

Message par Timur le lent le Sam 3 Fév - 18:30

Ce samedi 3 du mois de février, malgré le courage des guerriers Turcs, la porte nord d'Antioche est tombée...
Oddball, Duc de Baziège, affrontait Timur Arslan, la mort lente, et ses bandes de Turcomans. Le Turc n'aime pas combattre à pied. Mais le grand Al' Patatawwi avait demandé aux cavaliers archers de Timur Arslan de défendre bec et ongle cette tour. C'est ainsi que Timur (Alp) Arslan, accompagné d'une unité de Ghulams (8 Gardes), de 2 unités de Turcomans (8 levées chacune) et d'une unité de 8 turcomans démontés (6 points d'armée en tout) ont juré de défendre - avec réticence tout de même - la tour nord d'Antioche.
Face à lui, Oddball duc de Bazièges s'était bien préparé : il était accompagné d'une unité de 8 chevaliers, de 8 gardes à pied, de 8 guerriers équipés d'arbalètes et de 8 guerriers à pied. Le duc de Baziège profite de l'enthousiasme de ses hommes pour s'approcher tel la foudre de la tour. L'attaque est foudroyante... les cavaliers de Timur Arslan ont à peine le temps de réagir...





Profitant de l'impétuosité de ses hommes, Oddball décide de se joindre à ses chevaliers pour prendre la tour dès le second tour... Il charge la tour et ordonne à ses hommes de le suivre... Mais ceux-ci ne le suivent pas !!!! et décident de charger une unité d'archers à cheval Turcomans !!! Voilà ce qui arrive lorsque l'on méprise la ruse du grand Alp Timur Arslan... la ruse du Sarrasin !
(Note: à ce point de la partie, Oddball va perdre la partie sur une petite erreur d'appréciation... son seigneur va charger la tour avant de laisser charger ses chevaliers... Timur lance alors la capacité "la ruse du Sarrasin" sur les chevaliers qui se voient obligés de charger l'unité montée la plus proche....).
Les Turcomans parviennent à résister à ce furieux assaut des Croisés, qui parviennent à les atteindre grâce à un second mouvement de charge) alors que le seigneur Oddball de Baziège attaque seul la tour... défendue par 12 levées turcomans et trouve une mort glorieuse ! Seul, il ne peut répartir la seconde perte encaissée sur ses hommes...

L'unité de chevalier impétueux, maintenant enfoncée seule dans le dispositif turc, essuiera un tir terrible puis succombera à une charge de Ghulams. Mais les Francs feront payer cher ce sacrifice... 5 Ghulams périront sous les coups de leurs épées d'acier !





Pendant ce temps, Alp Timur Arslan et une unité de Turcomans, plus l'unité démontée, essaient de défendre la tour contre 3 unités à pied (une unité de gardes et deux de guerriers).







Une nouvelle attaque des francs voit la destruction d'une unité de sergents à pied. Mais les gardes à pied parviennent, au dernier tour, après avoir résisté à deux tirs terribles des turcomans et à une charge des survivants Ghulams, de prendre la tour nord. Ils seront rejoins par les survivants de l'unité d'arbalétriers.





Les pertes ont été terribles du côté des Francs, mais la tour a été prise !
Aux points, les Turcs gagnent 21 (un seigneur 14 gardes une dizaine de guerriers) à 19 (premier sang, la tour, une unité de 8 gardes et une unité de 12 levées). mais la tour nord a été prise !
Victoire à l'arrache des turcs à cause d'une petite erreur d'Oddball, qui a eu des conséquences terribles (avoir joué son seigneur avant ses chevaliers). Autrement, les turcs auraient eu peu de chance de succès (armée pensée avant tout pour des combats d'harassement).

Au final, une partie très agréable, une super après-midi grâce à l'accueil irréprochable de Franck et sa compagne... bref que du bonheur ! Merci Franck, pour l'avoir laissé gagner : ) ou plutôt pour ce partage équitable des lauriers... et pour ton accueil. Et merci au chien pour m'avoir offert son doudou (private joke).

Pour info, la tour a été bricolée à la va vite, en fabriquant une plateforme en carton, plateforme placée ensuite sur un premier étage de maison médiévale...
avatar
Timur le lent
Admin

Messages : 431
Date d'inscription : 27/06/2017
Localisation : Auzielle

Voir le profil de l'utilisateur http://stratetjeux.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Campagne Saga : La porte Nord d'Antioche est tombée !

Message par Von Al' Patatawwi le Sam 3 Fév - 19:02

Je vois là du fracassage et du Plaisiiiiir ! Bravo à vous ! Pour vous aussi alors cela à été chaud-Patatawi !

Alp Timur Arslan ! Sarrasin rusé ! je t'applaudit avec ferveur des deux pieds ! Very Happy (Jean46 m'avait coupé les mains)

Bravo Oddball ! une tour est tombée, mais l'inadvertance de ton seigneur à été chèrement payée !

Merci pour ce CR riche en combats épiques ! la fiche sera mise à jour... Aux suivants ! cheers
avatar
Von Al' Patatawwi
Admin

Messages : 134
Date d'inscription : 27/06/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Campagne Saga : La porte Nord d'Antioche est tombée !

Message par Von Al' Patatawwi le Sam 3 Fév - 19:16

Pour le moment, 1 victoire à l'arrache dans les deux camps (voir plus haut les CR)... Qui va changer la donne ? Very Happy  

             
avatar
Von Al' Patatawwi
Admin

Messages : 134
Date d'inscription : 27/06/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Campagne Saga : La porte Nord d'Antioche est tombée !

Message par Oddball le Sam 3 Fév - 20:03

Partie vraiment très agréable, malgré une grossière erreur, qui me coûte cher...
félicitations à mon adversaire qui a très bien géré ses troupes Smile très belle armée, au passage !
Ses archers montés ont été compliqués à gérer, et bravo à ses levées dans la tour pour avoir éliminé mon seigneur et avoir repoussé un assaut de gardes...et l'unique survivant à tenu la tour jusqu'au dernier tour
Merci aussi à Timur d'avoir eu l'élégance de rendre son doudou au chien Smile
avatar
Oddball

Messages : 73
Date d'inscription : 01/09/2017
Age : 44

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Campagne Saga : La porte Nord d'Antioche est tombée !

Message par Timur le lent le Dim 4 Fév - 9:15

Oddball a écrit:Partie vraiment très agréable, malgré une grossière erreur, qui me coûte cher...
félicitations à mon adversaire qui a très bien géré ses troupes  Smile très belle armée, au passage !
Merci !
La charge courageuse du duc de Baziège, tel le capitaine Stark chargeant seul les lignes confédérées, dans " les tuniques bleues ", m'a fait penser à une anecdote historique. Ces anecdotes ne sont pas faciles à trouver, avant le début du XIXe siècle, car peu de sources existent, contant les combats de l'intérieur. Il existe pourtant (au moins) un témoignage poignant, tiré d'une lettre d'un brave capitaine à son épouse. Cette anecdote est peu connue.
Nous sommes en 1643. Bataille de Rocroi. L'aile droite française est composée de la fleur de la cavalerie française. Les régiments Royal et Mestre-de-camp, élite parmi l'élite, en forment la tête. Le régiment Royal, sous les ordres de François Barton vicomte de Montbas, sera un des héros de la journée, comme l'illustrent ses propres mots écrits à sa femme, le lendemain de la bataille : " Nous avons eu l'honneur, entre vous et moi seulement, que le général et toute l'armée française et tous les prisonniers reconnaissent notre régiment pour avoir gagné la bataille. (…) Nous sommes en tel réputation que, sans le déplaisir du hasard que courent nos capitaines, on ne nous pourrait tenir. (…) Il y a du charme, disent ces officiers espagnols, ou de la rage, à voir ce que notre corps a fait ". Ce régiment est l'ancien Cardinal-duc, un des douze premiers régiments organisés par le cardinal de Richelieu le 16 mai 1635. Ce 19 mai, Royal est épaulé à sa gauche par le second régiment d'élite de la cavalerie française, celui de Gassion, levé en 1633, qui a pris le titre de Mestre de camp général.
Ce jour-là, en effet, la cavalerie de Gassion, en deux charges, va rompre l'ensemble de l'aile gauche espagnole. Ce succès sera le reflet de ce qui se passe sur l'autre aile, où la cavalerie espagnole va enfoncer l'aile gauche française. Mais heureusement, de ce côté-là, la réserve de Sirot va intervenir, rétablissant une situation mal engagée. Ce sera donc à droite, et grâce à l'action héroïque de quelques régiments, dont le régiment Royal, que va se gagner la bataille.
De ce côté-là de la bataille, alors que quelques escadrons du duc d'Albuquerque refluent entre les lignes de l'infanterie, à l'abri derrière les réconfortantes citadelles que forment les tercios, d'autres prennent la fuite. Alors Gassion montre à Montbas, à 200 pas, deux bataillons " l'un d'Espagnols, l'autre d'Italiens et de Wallons, de chacun plus de 3 000 hommes " et lui demande de les charger. Il s'agit probablement de quatre bataillons, deux espagnols, un italien et un wallon, regroupés deux à deux ou dont les mousquetaires et l'artillerie masquent les intervalles. Montbas divise alors son régiment en deux escadrons de 200 chevaux : Gassion se serait mis à la tête du premier pour charger le bataillon d'italiens et de wallons, laissant les Espagnols pour le mestre de camp de Royal). " Et moi, en la garde de Dieu, écrit Montbas, je m'en allai au petit pas jusqu'à 50 pas d'eux, d'où tournant la tête je vis que tout le reste de l'armée faisait halte pour attendre l'événement de ce combat si inégal. Lors je vis le passage de l'écriture : " Il faut qu'une meure pour le peuple ". Je fis le signe de la croix et continuai mon chemin, tournant autour de ce bataillon qui n'avait pas tant de hauteur que notre escadron, mais bien trois fois autant de front. Je le considérai en marchant ; puis voyant un endroit qui me sembla plus vide que les autres, je dis, à 20 pas d'eux, de sonner la charge et d'aller au grand trot, ma droite d'Hocquincourt allant si mollement que j'avais peur qu'il nous en fallut retourner. Les animant de la voix, je pousse droit par-devant eux et entre dans le bataillon, tuant le major qui commandait en cet endroit. (…) Tous mes compagnons me suivirent ayant percé ce bataillon ". Ce premier choc, détaillé par la plume de François Barton fut terrible. Le bataillon se reforme mais les chevau-légers de Royal le percent une fois de plus. " Il en demeura 800 hommes sur la place (des ennemis), le colonel et le reste des officiers pris : ce fut, à ce qu'on dit, le plus opiniâtre combat qu'il se peut faire ". C'est l'heure des comptes, des 200 cavaliers qui ont suivis Montbas, il n'en reste que 8. Le second escadron, commandé par d'Estournelle " qui avait fait le même effet, mais non pas avec la même opiniâtreté ni le même péril, et beaucoup moins de résistance ", ne compte plus que 56 cavaliers. Pour revenir au mouvement d'ensemble, c'est ainsi que, si l'on en croit Bessé, " le duc d'Enghien avait passé sur le ventre à toute l'infanterie wallonne et allemande, et l'infanterie italienne avait pris la fuite ". Prise de flanc par les escadrons de Gassion, l'infanterie wallonne et allemande est en fuite ou détruite.
Il est 9 heures passé. " Restait cette redoutable infanterie de l'armée d'Espagne " écrira Bossuet. Alors que quelques escadrons de Gassion, ayant chassé les Wallons, les Italiens et les Allemands du champs de bataille aborde les derniers escadrons d'Issembourg, il ne reste plus que l'infanterie espagnole, resserrée en un seul corps auprès du canon.
Cette infanterie espagnole est encore formée de trois tercios, ceux de Garcies, d'Albuquerque et de Castelvi. Leur résistance va être d'autant plus héroïque. Pour en venir à bout, on s'avise " de les faire attaquer d'un autre côté en même temps par notre infanterie de l'aile droite ; laquelle prenant l'espagnole en queue et en flanc, par où la prenait aussi notre cavalerie, tandis qu'elle soutenait toujours le feu en tête, elle fût enfin rompue entièrement par notre cavalerie de l'aile droite, conduite par le sieur de Gassion ".
C'est durant ces dernières charges de la cavalerie de Gassion que prend place notre anecdote. Car Montbas fut un acteur malheureux de cet épisode : " Mr le duc d'Enghien voyant que personne ne se hâtait d'attaquer un bataillon de 4 000 espagnols où était le comte de Fontaine, général, et le canon, car déjà le duc d'Albuquerque était estrapassé ; le vieux général était hors de moyen de monter à cheval, en carrosse, ni à pied, il y a plus de dix ans ; on le portait dans une chaise où il était dans ce bataillon, que pas une (compagnie) tant de cavalerie que d'infanterie des nôtres ne voulait aborder de 50 pas l'infanterie, pliant avec autant de lâcheté qu'elle avait fait bien et que la cavalerie avait mal fait à Thionville, Sedan et Lampon. Je vis ce nouveau calice à avaler, puisque personne ne le voulait boire. En quel temps, un escadron des ennemis craignant un de ceux du régiment Mestre-de-Camp qui me donna la tête en me soutenant, voulut faire caracole devant moi et me montrer le flanc. Je pris ce temps pour aller à lui ; ce que voyant, il prend entre ledit gros bataillon et le canon, afin que, le voulant suivre, j'essuyasse toute la face de la mousqueterie en flanc, et les canons chargés de cartouches en queue ". Le mestre de camp de Royal éperonne alors sa jument et entre " dans ce furieux bataillon ". Montbas mène la charge mais… personne ne le suit ! " Tout en suivant, je dis " A moi ! " et donnant un coup d'éperon à la linarde sur quoi j'étais remonté, j'entre dans ce furieux bataillon. Certes, au lieu d'être suivi, tout me quitta, croyant avoir marché de cette cavalerie fuyarde.  Mon sort fut bien rude. Ils me prirent et me jetèrent rudement à bas de ma jument ; et lors je vis ce que peut un homme qui, étant parfaitement animé, se veut bien défendre ; ils me donnèrent cinq coups de pique, d'hallebarde ou d'épée, sans me pouvoir donner ailleurs que dans mes armes, les ayant toutes complètes avec le gantelet et les estamassons ". Le voilà donc jeté à terre et fait prisonnier puis emporté par deux cavaliers, un napolitain et un liégeois. Il parviendra cependant à s'échapper et sera ramené dans les lignes françaises par un capitaine du régiment de Gassion.



Cette petite anecdote est tirée d'un ouvrage que j'avais publié sur la bataille de Rocroi, aux éditions Histoire et Collections, probablement maintenant introuvable…

avatar
Timur le lent
Admin

Messages : 431
Date d'inscription : 27/06/2017
Localisation : Auzielle

Voir le profil de l'utilisateur http://stratetjeux.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Campagne Saga : La porte Nord d'Antioche est tombée !

Message par Oddball le Dim 4 Fév - 11:28

Merci pour ce récit d'une des plus fameuses victoires des armées françaises

Pour ton ouvrage, serait ce celui là, par hasard..?
https://www.amazon.fr/Rocroi-1643-fr-St%C3%A9phane-Thion/dp/2352502543/ref=sr_1_1?s=books&ie=UTF8&qid=1517740065&sr=1-1&keywords=rocroi
avatar
Oddball

Messages : 73
Date d'inscription : 01/09/2017
Age : 44

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Campagne Saga : La porte Nord d'Antioche est tombée !

Message par Timur le lent le Dim 4 Fév - 15:47

Laughing Oui c'est ça !
avatar
Timur le lent
Admin

Messages : 431
Date d'inscription : 27/06/2017
Localisation : Auzielle

Voir le profil de l'utilisateur http://stratetjeux.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Campagne Saga : La porte Nord d'Antioche est tombée !

Message par Bender Ostap le Lun 5 Fév - 9:49

Superbe récit ! Quel flegme ou inconscience à l'époque !! C'était pas des "femmes d'intérieur" pour sûr ...

Siaba, si tu m'entends ... Ib'n Ostap Al-Kutlabby ("petit chêne robuste") t'attend au pied de sa tour pour une collation à base de flèches et de sabots ferrés Laughing
avatar
Bender Ostap

Messages : 296
Date d'inscription : 27/06/2017
Localisation : TOULOUSE

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Campagne Saga : La porte Nord d'Antioche est tombée !

Message par Jean46 le Lun 5 Fév - 20:46

Merci pour le récit et l'anecdote. J'ai pu suivre à distance les péripéties de ce combat glorieux en direct (celui des croisades, pas de Rocroi). Quelle douleur d'apprendre la chute du duc. Mais quel panache !
avatar
Jean46

Messages : 74
Date d'inscription : 30/09/2017
Localisation : Escamps 46230

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Campagne Saga : La porte Nord d'Antioche est tombée !

Message par Von Al' Patatawwi le Mar 13 Mar - 16:11

avatar
Von Al' Patatawwi
Admin

Messages : 134
Date d'inscription : 27/06/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Campagne Saga : La porte Nord d'Antioche est tombée !

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum